Jeudi, 13 mai 2010

LE CANADIEN S’APPROCHE DE LA COUPE !!!

Le suspense attendu mercredi soir à Pittsburgh lors du septième et ultime affrontement entre le Canadien et les Penguins n’a pas vraiment eu lieu.

 

C’était 1-0 Canadien après 32 secondes de jeu et 2-0 au terme de la première période. Puis, 4-0 Montréal avec cinq minutes d’écoulées en deuxième période, le quatrième but réussi en désavantage numérique svp! Incroyable mais vrai, le Canadien accède à la demi-finale de la coupe Stanley grâce à un gain de 5 à 2. Pour la cinquième fois depuis le début de ces séries 2010, le Canadien faisait face à l’élimination. Après avoir envoyé les champions de la saison régulière en vacances, il a refait le coup, cette fois aux détenteurs de la coupe Stanley.

Il y a un mois, j’étais en plein désarroi : comment la foule du Centre Bell pouvait-elle se lever pour ovationner le Tricolore qui venait, par une défaite en prolongation, de se tailler une place en séries in extremis? Comment pouvait-on afficher tant d’amour pour un club qui joue toujours à guichets fermés et qui n’est pas foutu d’entrer dans les éliminatoires autrement que par la porte d’en arrière, ou presque? 

Aujourd’hui, je vous dois des excuses, fidèles, inconditionnels, fabuleux partisans. Vous aviez raison de laisser parler votre cœur plutôt qu’analyser froidement les chances de votre équipe. À tout le moins, votre positivisme à toute épreuve est aujourd’hui récompensé. Comme en 1971, comme en 1986 et en 1993, la plus grande dynastie du hockey vient surprendre au plus haut point en remportant ses deux premières séries contre toute attente.

Bye-bye les Capitals qui ont totalisé 33 points de plus au classement. Aux douches, les Penguins, qui en ont obtenu 13 de plus.

TERRIBLES, LES PENGUINS

Ce qui était facile à prédire à la veille de cette partie sans lendemain, c’est le niveau de nervosité qui était certainement plus grand chez les Penguins, puisqu’ils étaient les favoris et champions défendants. Mais la bande à Mario Lemieux a été terrible… terriblement affreuse au départ. Dans les premières secondes, Sidney Crosby écope d’une pénalité, Marc-André Fleury est plutôt mou sur le but de Brian Gionta inscrit à la 32e seconde. Pire, une deuxième pénalité aux Penguins est appelée sur le jeu.

Je n’aurais pas voulu voir Michel Bergeron ou Jacques Demers, à leurs beaux jours, se trouver derrière le banc des Penguins dans pareille circonstance… Le début du deuxième vingt se révèle tout aussi épouvantable. Michael Cammalleri avec son 12e des séries et Travis Moen à court d’un homme, portent le score 4-0. Résultat : Marc-André Fleury est envoyé aux douches. La tactique porte fruit et avant que la période ne prenne fin, nous avions enfin un match, l’écart étant réduit à deux buts grâce aux filets de Kunitz et Staal.   

En début de troisième, les Penguins bénéficient de deux avantages numériques, mais ils se butent à Jaroslav Halak qui n’avait pas été très occupé jusque là. Il a réalisé au moins trois GROS arrêts pour permettre au Canadien de conserver son avance de deux buts. Plus tard, les Penguins écopaient d’une pénalité pour avoir eu trop de joueurs sur la patinoire! Brian Gionta, avec son deuxième de la soirée, profite de l’avantage numérique pour faire 5-2.

Soirée cauchemardesque pour Crosby et compagnie. Série infernale pour les stars des Penguins, Crosby, Malkin et Fleury. Ils n’ont rien fait qui vaille et ont déçu. Connaissant la fougue de Crosby, il était certainement blessé. Ce n’est pas le vrai 87 que nous avons vu. Cadeau inespéré que Jacques Martin et ses ouailles n’allaient pas refuser.

Autant les unités spéciales du Canadien ont été impressionnantes lors de la première série face aux Capitals, autant c’est à forces égales qu’il s’est distingué contre les Penguins. Et il faut répéter ceci qui n’est pas à négliger : le Tricolore a continué de briller malgré les blessures subies par Jaroslav Spacek, Hal Gill et Andrei Markov.

Le Canadien ne joue décidément pas comme un club qui a terminé au huitième et dernier rang donnant accès aux séries. L’équipe n’a aucun complexe. Et ça promet pour la suite! Le Canadien s’en va en finale d’association, en demi-finale de la coupe Stanley pour la première fois depuis 1993, année de la dernière conquête! Ne demandez pas aux experts de vous expliquer ce qui se passe. Contentez-vous de savourer et de vivre ce beau party.

Tant que ça dure, on peut détourner notre attention de toute la magouille qui se passe avec le gouvernement Charest et nos politiciens…

EN BREF…
 
- Preuve que tout baigne dans l’huile pour le Canadien, il a réussi un but sur son tout premier lancer sur Fleury pour la troisième fois de la série.
 
- Fleury a été chassé après avoir accordé quatre buts sur seulement treize tirs.
 
- Hal Gill a été en mesure d’effectuer un retour au jeu, il a joué en compagnie de Josh Gorges.
 
- Les deux buts de Brian Gionta ont été inscrits en avantage numérique.
 
- Le Canadien aura donc comblé des déficits de 3-1 dans la première série face aux Capitals, et de 3-2 contre les Penguins.
 
- Sidney Crosby a terminé sa soirée de travail avec un moins 2.
 
- Les hommes de Jacques Martin affronteront le gagnant de la série Flyers-Bruins, au prochain tour.
 
- Le but de Michael Cammalleri était son septième dans cette série contre les Penguins.
 
- Cette rencontre était la dernière disputée au Mellon Arena de Pittsburgh, vieux de 49 ans.

Canadien de Montreal-Canadian Warrior!!
Allez Montréal de Loco Locass
국내최고메이저 먹튀검증 안전노리터 go

betmate - 4 juillet 2022
I came to this site with the introduction of a friend around me and I was very impressed when I found your writing. I'll come back often after bookmarking! baccaratsite


baccaratsite - 6 août 2022
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok